• Plantation d'une haie champêtre aux Grandes Terres

     

    Intervention en classe avec Brice SOLER de l'ONF le jeudi 23 janvier 2014

     

    Brice est venu en classe ce jeudi : il est garde forestier à l'Office Nationale des Forêts et il travaille sur le plateau des Grandes Terres. Ils nous a expliqué plusieurs choses :

     

    - Les rôles de l'ONF sont:

    . protéger (des incendies, des véhicules à moteur, de la pollution),

    . produire (couper certains arbres permet de récupérer du bois mais permet aussi de laisser pousser d'autres arbres),

    . accueillir (les classes par exemple)

     

    - Nous avons aussi écouté des cris d'animaux vivants sur le plateau et ses alentours

     

    - L'arbre : un être vivant :

    . il se nourrit d'eau et de sels minéraux, grâce à ses racines ;

    . il grandit ;

    . il se reproduit grâce à ses fruits et ses graines ;

    . il respire et il absorbe du gaz carbonique (CO2) et il rejette de l'oxygène (O2) lors de la photosynthèse

     

    - Comment planter un arbre ?

    Tout d'abord pour planter un arbre il faut traiter le sol avec un désherbant, il faut préparer le sol en le remuant et après faire un trou. Ensuite il faut mettre de l'engrais, mettre les racines de l'arbre dans le trou  puis remettre la terre en la tassant. Il faut alors mettre des protections.

     

     

    Plantation aux Grandes Terres le jeudi 27 mars 2014

     

    Jeudi nous sommes partis à pieds aux Grandes Terres pour se rendre à côté de la mare de l'ancien relai téléphonique.

    Plantation d'une haie champêtre aux Grandes Terres

    La terre avait été remuée avant qu'on arrive par un agriculteur : Gilles. Sur place nous avons été accueillis par Brice et Lionel qui travaillent à l'ONF.

     

    Plantation d'une haie champêtre aux Grandes Terres

    Nous avons planté une haie champêtre composée de pruneliers, de noisetiers, de cornouillers sanguins et de érables champêtres. Ces arbres avaient 2 ans et venaient d'une pépinière : ils mesuraient moins d'un mètre.

     

    Plantation d'une haie champêtre aux Grandes Terres

     

    Pour chaque arbre, on a creusé un trou avec une pioche, on y a mis les racines dedans puis on les recouvertes avec la la terre. On a tassé la terre avec nos pieds puis on a mis un paillage fait de morceaux de bois broyés pour protéger l'arbre et empêcher les mauvaises herbes de pousser.

     

    Plantation d'une haie champêtre aux Grandes Terres

     

    On a travaillé par deux et chaque élève a planté son arbre.

     

    Plantation d'une haie champêtre aux Grandes Terres

     

     

     

    Ensuite, Leslie nous a présenté l'intérêt d'avoir des haies aux Grandes Terres. Leslie travaille pour une association qui s'appelle la LPO : la Ligue de Protection des Oiseaux.

     

    Plantation d'une haie champêtre aux Grandes Terres

    Avant, le plateau des Grandes terres était une forêt, puis les hommes ont coupé les arbres pour faire des champs. Entre les champs il y avait des haies. Puis les hommes ont coupé ces haies pour agrandir leurs terrains agricoles.

     

    Plantation d'une haie champêtre aux Grandes Terres

    Aujourd'hui, on replante des haies : pourquoi ?

    - elles servent de corridor biologique, les animaux s'en servent pour se déplacer ;

    - elles protègent les champs du vent : elles ont un rôle de brise-vent ;

    - elles séparent les différents terrains : elles ont un rôle de séparation ;

    - elles absorbent les surplus d'eau et de produits chimiques grâce aux racines des arbres ;

    - elles font des zones d'ombre dans les champs ;

    - elles servent de gîte (habitation) et de couvert (alimentation) pour les animaux qui viennent dedans ;

     

    Elle nous a aussi dit qu'en tant que haies champêtres, avec différents arbres, elles sont plus résistantes en cas de maladies. En effet si la haie est composée d'arbres identiques, si une maladie touche un arbre cela contamine tous les autres et il n'y aura plus de haie. Si c'est une haie champêtre les arbres sont de races différentes et si l'un d'eux est touché les autres ne sont pas malades : la haie survit.

     

    Fahim, Sami, Romann, Hugo H, Hugo B

    et Léo, Noam, Lucas, Alizé, Noa, Baptiste

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :